Code de déontologie de l’IMP

Tous les professionnels en IMP sont dans l’obligation de respecter le code de déontologie ci-dessous, qu’ils ont signés lors de leur certification. De plus, ils signent un accord de licence qui ajoute une couche à cette déontologie (voir plus bas).

L’accompagnant(e) en IMP :

  1. reconnait et accepte l’intelligence innée de chaque individu ;

  2. utilise un modèle éducationnel basé sur un processus qui permet à chacun de développer son potentiel à travers l’utilisation de mouvements naturels ;

  3. ce modèle implique l’apprenant dans l’ensemble du processus allant de la fixation de l’objectif à l’obtention du résultat souhaité ;

  4. fourni un soutien et un espace sécurisant et sans jugement afin de permettre à l’apprenant de développer son potentiel ;

  5. atteint les degrés de compétence nécessaire, s’engage à poursuivre sa propre formation et à continuer son évolution personnelle (re-certification) ;

  6. soutient et met en valeur l’apprentissage au travers d’expériences de mouvements naturels ;

  7. communique avec ses étudiants, ses clients et ses pairs d’une manière honorable et respectueuse ;

  8. respecte la confidentialité (les sujets délicats abordés en cours ou en séances individuelles ne doivent pas être divulgués, les seules exceptions concernent les cas de maltraitance) ;

  9. respecte les droits et l’égalité entre toutes les personnes, quel que soit leur sexe, origine ethnique, confession religieuse, préférence politique ou niveau social ;

  10. n’étiquette pas les gens (dyslexique, hyperactif, paresseux…) ;

  11. se focalise sur le potentiel de l’apprenant, étudiant, client, utilisant d’éventuelles difficultés comme tremplin pour évoluer et apprendre ;

  12. utilise un modèle d’observation, n’accable pas son client de culpabilité ni de reproches et favorise une communication ouverte ;

  13. respecte les choix des clients ;

  14. touche ses étudiants/clients de manière adéquate et strictement professionnelle ;

  15. reconnaît que les améliorations physiques (corporelles), mentales (cognitives) ou émotionnelles (relationnelles) du client/étudiant sont le résultat de son propre processus d’évolution et d’apprentissage ;

  16. reconnaît que la responsabilité pendant un équilibrage incombe à l’apprenant ;

  17. s’assure que l’apprenant est en mesure de réaliser les mouvements sans se blesser (par ex. demander s’ils ont des problèmes au niveau des vertèbres cervicales) et signaler que les mouvements doivent toujours être pratiqués sans douleur ni malaise ;

  18. se considère comme un « faciliteur » (accompagnant), un éducateur utilisant le mouvement comme moyen d’aider la personne ;

  19. n’établit aucun diagnostic médical, ne prescrit ni ne traite ;

  20. facilite la participation consciente et le développement de la personne ;

  21. s’oriente sur le processus plutôt que sur les attentes et le résultat final ;

  22. reconnaît ses limites et champs d’actions en tant qu’accompagnant en IMP ;

  23. respecte les autres approches éducatives ou thérapeutiques et ne prétend pas se substituer à elles ;

  24. honore ses contrats et ses engagements ;

  25. dirige son travail avec intégrité, s’imposant comme un exemple d’éthique, de crédibilité et d’honorabilité dans sa profession ;

  26. n’encourage pas, ni utilise, un modèle basé sur la carotte (récompenses extrinsèques) ou le bâton (punitions, menaces).

 

 

Extraits de l’accord de licence des accompagant(e)s en IMP

  1. Titre
    Pendant l’application de cet accord de licence, et sous réserve que les conditions générales présentes soient maintenus, le licencié peut utiliser le titre d’accompagnant(e) en IMP à l’exclusion de tout autre titre ou dénomination pour la pratique de l’IMP.

  2. […] toute présentation de l’IMP se doit de mettre en avant son caractère éducatif et de développement des compétences.
  3. Le (la) licencié(e) définit et distingue clairement l’IMP d’autres approches qu’il (elle) peut être amené(e) à utiliser ou à présenter, par oral (lors de cours, séances en individuel, conférences, ateliers…) ou par écrit (brochures, sites internet, documents, plaquettes, articles…).

  4. Le licencié accepte de suivre le code éthique de l’IMP et les standards professionnels des accompagnants en IMP (déontologie).

  5. Le (la) licencié(e) peut, à sa demande, apparaître dans l’annuaire des professionnels du site officiel de l’IMP : www.reflexes.org. Il doit pour se faire disposer d’un statut légal (par exemple en France être doté d’un numéro de SIRET).

  6. Le licencié est un entrepreneur indépendant et n’est ni employé, ni sous quelque contrôle que ce soit de la part du responsable de l’IMP.