21 mai 2017

Le réflexe de Babinski

Le réflexe de Babinski, partir du bon pied­ !

Description

Le réflexe de Babinski en action

Le réflexe de Babinski (ou réflexe cutané plantaire) est un réflexe très connu en relation avec le pied qui, comme nous allons le voir, a une action sur la posture mais aussi bien au delà au niveau cognitif.

Lorsque l’on “remonte” le long du pied d’un bébé de la naissance à 6 mois (voire au delà) les orteils s’écartent en éventail, le pied rentre  vers la ligne médiane du corps (en adduction) afin “d’échapper” au stimulus et le gros orteil se redresse vers la tête (en flexion). En règle général (surtout chez le tout jeune bébé) le pied de la jambe opposée imite le même mouvement simultanément (on parle de mouvement en miroir).

Les podologues disent que le gros orteil effectue “une élévation lente et majestueuse”.

Ce réflexe apparaît dans la première semaine après la naissance, il s’agit donc bien d’un réflexe primitif (ou archaïque).

Il a été découvert par… et oui, monsieur Joseph Babinskihttps://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Babinski ­!

Vidéo chez un bébé

Rôle du réflexe de Babinski

La première fonction évidente de ce réflexe est la coordination et le renforcement des muscles du pied, des orteils et de la cheville. En fait, spontanément, le bébé va exercer ce réflexe des centaines de fois par jour. Il mobilise son pied en utilisant le schèmeSchème (patron, modèle de mouvement) Un schème est une action organisée, structurée et généralisable d’une situation à une autre. Le terme s’applique aussi bien aux actions sensori-motrices (les schèmes sensori-moteurs) qu’aux actions intériorisées, les opérations. Jean Piaget, l’auteur ayant le plus développé et utilisé la notion de schème, appelait schèmes les ensembles organisés de mouvements ou d’opérations. Le jeune enfant dispose, par exemple, de schèmes moteurs (prendre, tirer, pousser, sucer, etc.), tandis que l’enfant ayant atteint le stade des opérations concrètes dispose, en plus, de schèmes opératoires (comme classer, sérier, dénombrer, mesurer…), qu’il acquiert et développe peu à peu. Notons... (patron, modèle de mouvement) du réflexe de Babinski. Bien-sûr dès que quelque chose touche son pied (ou qu’il bouge sa jambe et que cela lui fasse toucher quelque chose) il va exercer le mouvement “en cuillère” de Babinski, mais il va aussi exercer de lui même le schème de nombreuses fois dans la journée.

Svetlana Masgutova avance que le fœtus utilise son réflexe de Babinski pour pousser contre l’utérus maternel lors de la naissance. D’après-nous cela semble plausible vu que le réflexe est présent à la naissance (et observé in utero).

Grâce aux travaux de Suzanne Colson créatrice du Biological Nurturing, on peut observer lors de l’allaitement maternel que lorsque le bébé est installé en appui ventral (mère semi-inclinée en arrière) il utilise alors ce réflexe pour chercher le sein puis s’y maintenir.

Plus tard le bébé va utiliser son pied en utilisant le schème moteur de ce réflexe pour se propulser lorsqu’il se met à ramper. Le schème de Babinski est donc une condition pour pouvoir ramper allègrement à la découverte du monde.

Encore plus tard, la bonne marche bipédique nécessite que le pied ait été bien stimulé via le réflexe de Babinski. On constate souvent qu’un réflexe de Babinski bien intégré va entraîner une bonne mise en place de la marche et de la contre-latéralité. Or la contre-latéralité est la base de la mise en place des compétences langagières (langage, lecture, écriture). En cas de non-intégration de ce schème moteur, les pieds peuvent se trouver trop vers l’intérieur, en inversion (réflexe hyper-actif) ou vers l’extérieur, en éversion (hypo-actif) avec parfois les genoux qui vont soit aller en dedans (genu valgum) soit en dehors ( genu varum). Regardez la semelle de vos chaussures­­!

L’exercice répété du réflexe par le bébé va lui enseigner à utiliser correctement ses hanches (rotation et stabilisation) et de ce fait plus tard aider à être bien centré, enraciné et bien stable sur ses deux pieds (bonne répartition du poids du corps). Cela contribue grandement au développement de l’activité motrice globale.

Nous avons observés dans certains cas un lien avec l’énurésie.

En bref le réflexe de Babinski­:

  • Prépare le nourrisson à se mettre debout.
  • Participe au développement de la latéralité et du langage.
  • Aide à la reptation.
  • Met en place la voûte plantaire et prépare le corps à répartir son poids également sur les 3 points d’appuis du pied (évite les positions pieds en dedans ou en dehors).
  • Aide à la mise en place de la démarche.
  • Libération du mouvement des hanches.

Réflexes associés

 

Synergistes

Antagonistes

  • Réflexe d’allongement croisé
  • Réflexe de reptation de Bauer
  • Réflexe d’agrippement plantaire

 

Observez (testez) le réflexe de Babinski

Action de l’observation

Demandez à votre partenaire de se mettre sur le dos ou de s’asseoir.  Placez l’index contre le bord externe du pied de votre partenaire le plus en bas du talon et le majeur tout contre et sous la plante du pied. Déplacez lentement vos doigts vers les orteils en remontant le long du pied du talon au petit orteil en appuyant légèrement.

Test du réflexe de Babinski

Quoi observer

Observez les mouvements de ses orteils, de ses genoux et de ses hanches et demandez à la personne d’observer ses sensations puis répétez pour l’autre pied.

  • 100 % d’intégration : aucun mouvement du pied et de la périphérie.
  • 75 % d’intégration : léger mouvement du pied.
  • 50 % d’intégration : retrait ou déviation du pied vers l’intérieur.
  • 25 % d’intégration : mouvement d’évitement du pied en adduction avec besoin de se le frotter.
  • 0 % d’intégration : mouvement immédiat d’adduction du pied avec élévation du gros orteil et écartement des orteils en éventail ; besoin de se frotter le pied.

Réaction particulièrement vive filmée lors d’un stage à Nantes (0% d’intégration).

 

Réintégration du réflexe de Babinski

Si lors du test vous avez remarqué un mouvement parasite (on dit que le réflexe est positif) alors il convient de réintégrer le réflexe. L’IMP étant une approche S.I.M.P.L.E. (une synthèse d’Intégration Motrice Primordiale Ludique et Éducative) nous avons de nombreuses possibilités de réintégration. Nous parlons de remodelage du réflexe primitif. Vous trouverez ci-dessous 3 suggestions, il est généralement bénéfique de pratiquer les exercices ci-dessous durant 4 à 6 semaines après quoi le réflexe sera remodelé. Si tel n’était pas le cas nous vous recommandons de consulter un accompagnant en IMP qui vous aidera à atteindre cet objectif.

Auto-remodelage

Utilisez un ballon (un coussin fait l’affaire) et une bande élastique (une ceinture fait l’affaire aussi) au niveau des pieds pour travailler contre résistance en isométrique. Répétez chaque action (pousser contre le ballon & écarter contre la résistance de la bande vers l’extérieur) 3 à 5 fois. Chaque action (pousser ou écarter) se fait à l’expiration durant 7 secondes.

Mouvement rythmé 12, la reptation : MR 12

Ce mouvement rythmé (ou mouvement rythmique) se pratique 3 minutes par jour, lentement, lui aussi pendant 4 à 6 semaine.

Auto-massages du pied

Consultez cet article sur notre site www.automassages.fr pour savoir comment auto-masser votre pied.

Autres conseils

  • Porter des chaussures minimaliste à semelles souples
  • Marcher pieds nus le plus possible
  • Le moins le bébé porte des chaussures le mieux se portera le réflexe de Babinski
  • Masser vous les pieds ou mieux faites-vous masser les pieds (essayez la réflexologie plantaire)
  • Rampez, marchez à 4 pattes et bougez
  • Ramassez des objets (vos vêtements, vos crayons) avec vos orteils (le réflexe d’agrippement plantaire étant antagoniste au réflexe de Babinski, cela aidera à son intégration). Faites les deux pieds.