Les réflexes archaïques ou réflexes primitifs

Ils forment notre programmation génétique présente à la naissance

Les réflexes archaïques ou réflexes primitifs sont des réactions automatiques, présentes à la naissance pour la plupart et qui vont servir de “patrons” pour diverses fonctions.

Il y a plusieurs dizaines de réflexes primitifs présents à la naissance.

Quelques rôles des réflexes :

  • Nous protéger (réflexe de peur paralysante ou réflexe de retrait, de parachute…)
  • Nous nourrir (réflexes de succion, de fouissement, de déglutition…)
  • Nous mouvoir (réflexe de Babinski, de reptation…)
  • Nous coordonner (réflexe tonique asymétrique du cou, d’agrippement…)

Dynamique des réflexes archaïques

Émergence -> Utilisation -> Maturation

Les réflexes primitifs émergent à un moment donné, souvent in-utero, s’exercent durant plusieurs mois puis s’inhibent pour laisser place à de nouveaux comportements.

Les réflexes archaïques forment la base de notre développement corporel, cérébral, comportemental…

En cas de problèmes dans notre développement, ces réflexes primitifs peuvent se mettre à dysfonctionner de différentes manières :

  • Ils peuvent devenir hyper-actifs, hypo-actifs ou en cas de lésions cérébrale être a-réflexifs (ne pas émerger)
  • Que le réflexe devienne hypo ou hyper-actif, il va être persistant au lieu de s’inhiber et empêcher la bonne mise en place de compétences au niveau corporel, émotionnel, relationnel  ou encore cognitif.

Les différents types de réflexes primitifs

Il existe de nombreuses manières de catégoriser les réflexes

Nous pouvons classer les réflexes par période :

1. Réflexes utérins
2. Réflexes de la naissance
3. Réflexes post-nataux (1 à 2h après la naissance)
4. Réflexes du nouveau-né (28 jours après la naissance)
5. Réflexes du nourrisson (après 28 jours jusqu’à 2 ans)
6. Réflexes de la petite enfance
7. Réflexes de vie et mouvements primordiaux

  • Au fur et à mesure que le bébé grandit, les réflexes maturent, s’inhibent et disparaissent à l’observation. En fait, ils ne disparaissent pas vraiment, ils se transforment et évoluent pour former ce que l’on appelle les réflexes de vie (Masgutova) ou posturaux (Blythe).
  • En cas de nécessité (stress, réel danger) les réflexes reprennent les commandes pour notre protection physique et émotionnelle. Cependant, ils vont constituer un parasitage dans notre fonctionnement s’ils s’installent durablement.

Réflexes primordiaux et développement

Les réflexes primitifs + réflexes de vie = mouvements primordiaux = base de notre développement

Les réflexes archaïques et les réflexes de vie vont constituer la base de nos sphères corporelle, émotionnelle et cognitive.

Ils sont le cœur de notre fonctionnement d’Homo sapiens.

  • Sphère cognitive (apprentissage, raisonnement, pensée, attention, mémoire)
  • Sphère corporelle (posture, motricité, coordination)
  • Sphère émotionnelle (relations, confiance)
Bien sûr, si les réflexes n’évoluent pas correctement (en s’inhibant) cela va entraver le bon fonctionnement de nos 3 sphères et créer des difficultés pour mobiliser notre potentiel.

    Non intégration des réflexes primordiaux

    Le vilain stress physique, émotionnel et cognitif

    Le développement  humain étant complexe et nos mode de vie souvent non optimaux, de nombreux éléments peuvent venir empêcher (ou plus tard faire perdre) l’intégration des réflexes primitifs.

    Les périodes critiques sont :

    • La grossesse
    • La naissance
    • La première année de vie
    • La scolarité
    • La vie active
    • La retraite

    Quelques exemples de stress pouvant affecter le bon développement des réflexes archaïques :

    • Problèmes durant la grossesse
    • Problèmes durant la naissance
    • Utilisation de parc, trotteurs, youpala…
    • Violence
    • Mauvaises habitudes posturales
    • Manque de mouvement (sédentarité)
    • Chocs physiques ou émotionnels…

    IMP : Intégration Motrice Primordiale

    L’approche synthétique complète pour intégrer les réflexes archaïques / primitifs

    • L’IMP (Intégration Motrice Primordiale) est une approche synthétique, fruit de plusieurs décennies de recherches autour des réflexes archaïques, qui permet d’identifier et de remodeler les réflexes non-intégrés (toujours présents)
    • En IMP, nous utilisons un très grand nombre d’outils et de moyens pour équilibrer les réflexes primitifs.
    • Nous travaillons avec des spécialistes et chercheurs du monde entier pour offrir la quintessence de ce qui se fait dans le domaine.
    • L’IMP ne se limite pas aux réflexes archaïques mais inclut le travail sur les réflexes de vie, les mouvements primordiaux et de multiples autres modalités.
    • L’IMP offre un bilan très complet sur les réflexes avec leurs interactions physiques, posturales, émotionnelles, cognitives…
    • Au delà des techniques, l’IMP propose un large panel de moyens de prévention et de conservation d’une bonne intégration de nos réflexes.
    • L’IMP prend en compte le mode de vie associé à une bonne intégration des réflexes.
    • L’IMP permet de travailler avec un grand nombre de personnes (femmes enceintes, bébés, enfants, personnes âgées, personnes porteuses de handicap, enfants en échec scolaire…)