Le réflexe d’agrippement

Le réflexe d’agrippement, de la survie à l’exploration de la vie!

 

Le réflexe d'agrippement

Description

Le réflexe d’agrippement fait que les mains du nourrisson agrippent et tiennent fermement les doigts d’un adulte (ou d’autres choses comme les cheveux…) qui sont mis dans ses paumes. Quelquefois, l’agrippement du nourrisson est si fort qu’on peut soulever le bébé !

Ce réflexe apparaît à 2 mois 1/2 de grossesse, il s’agit donc bien d’un réflexe primitif (ou archaïque). Il est intégré dans les compétences manuelles et le système de coordination moteur global entre le 10e et 12e mois. Il continue dans les mouvements et les compétences manuelles intentionnelles.

Il a été décrit par R. Robinson pour la première fois en 1891.

Vidéo chez un bébé

Rôle du réflexe

Le réflexe d'agrippementLe réflexe d’agrippement influence l’évolution de l’ensemble de la coordination motrice globale de la main, de l’agrippement et du maintien d’objets, de la manipulation d’objets plus gros et, plus tard, de la coordination motrice fine des doigts pour l’écriture, le dessin, la musique, la broderie, etc.
Ce réflexe accompagne le développement de la distinction entre les cotés droit et gauche du corps et aide également à découvrir la ligne médiane du corps. De cette manière, il influence l’évolution de la latéralité. Il prépare les bases pour le développement de la coordination main-œil dans les différents champs visuels (droit, gauche, centre, contra-latéral) ainsi que la coordination mains-bouche, la rotation mains-tête et la coordination main-jambe.

Le réflexe palmaire (agrippement) est intimement lié au réflexe paume-bouche de Babkin et au réflexe de traction des bras qui apparaît également très tôt en intra-utérin et avec lequel il travaille toujours. Le réflexe de traction des mains est intégré à celui d’agrippement au 2e mois après la naissance et participe à la formation du mouvement de traction des mains lié à la tentative de s’asseoir ou de se lever.

Le réflexe de Moro et d’agrippement sont synergistes car lorsque Moro est déclenché chez le bébé par un changement brusque de la position de la tête dans l’espace, bébé tente automatiquement de s’agripper. C’est pourquoi un enfant ou un adulte avec Moro de non intégré, dans une situation stressante, aura besoin de s’accrocher à quelqu’un (enfant qui se cramponne à ses parents) ou de tenir quelque chose (vêtement, stylo, téléphone portable…)

Le réflexe d'agrippement

Ce réflexe aura une influence sur la motricité fine et le langage (aide à construire la latéralité). Si il n’est pas intégré à l’ensemble du système moteur il peut engendrer une pression excessive sur le crayon ou le stylo (trou dans la feuille) pendant le dessin ou l’écriture entraînant le refus d’écrire ou de participer à d’autres activités nécessitant des actions précises et une coordination motrice fine.
Il peut être générateur de syncinésie (mouvements parasites de la langue, des lèvres, de la mâchoire lors de l’écriture ou d’autres tâches motrices fines). Ces difficultés peuvent conduire à de la dysgraphie et peuvent affecter négativement le développement du langage et les compétences de communication.

Le réflexe d'agrippementS’il n’est pas correctement intégré le réflexe palmaire peut être source de tension au niveau de la main, et via les chaînes musculaires du bras, dans l’avant-bras, le bras, les épaules et de là affecter le mouvement crânien et le bon fonctionnement de la mâchoire (ATM). Ces tensions peuvent gêner une bonne expressivité émotionnelle.
La capacité à lâcher prise peut être difficile aussi et les enfants ou adultes peuvent, sans s’en apercevoir , être demandeurs d’attention en s’agrippant aux autres par la parole ou le regard pour se sentir rassurés ( Enfants qui parlent beaucoup en classe par exemple). En cas de stress, tenir quelque chose dans la main peut apaiser.

 

En bref le réflexe d’agrippement

  • Affecte la coordination motrice manuelle globale.
  • Permet l’agrippement, le maintient et la manipulation d’objet fin ou gros (bonne tenue du stylo).
  • Développe la coordination motrice fine et l’écriture.
  • Développe le contrôle oculomoteur :
    • de la coordination main-bouche
    • de la rotation tête-main
    • de la coordination main-jambe.
  • Favorise l’exploration de la ligne médiane du corps.
  • Participe à la mise en place de la latéralité et donc du langage et de la communication.
  • L’intégration permet le lâcher prise, l’expression des émotions sur le visage et plus d’autonomie affective.

Favorisez l’intégration du réflexe d’agrippement

Bébé en étant souvent au sol sur son ventre, va pouvoir ramper et tonifier les muscles extenseurs de ses mains et de ses pieds.
Les massages des pieds et des mains stimulent les zones sensorielles et ceux des membres relâchent les tensions musculaires.

Observez (testez) le réflexe d’agrippement

Action de l’observation

Le réflexe d'agrippement
Votre partenaire est debout, pieds l’un contre l’autre, bras fléchis avec les paumes tournées vers le ciel et détendues, coudes non collés au corps. À l’aide d’un pinceau doux « brossez » le long des plis de la main 3 fois en tout.

Le réflexe d'agrippement

 

 

Paume de main vers le ciel, placer un crayon à la base des doigts.

 

Quoi observer ?

Observez tout mouvement des doigts ou du pouce vers le stimulus ou si la personne présente une sensibilité exacerbée de la région palmaire.
Évaluez l’intégration:

  • 100 % : Aucune réaction
  •  75 %  : Mouvement léger des doigts ou du pouce vers l’intérieur.
  •  50 %  : Mouvement évident du pouce ou des doigts vers l’intérieur ; la stimulation chatouille ou est douloureuse.
  •  25 % : Mouvement du pouce ou des doigts vers l’intérieur comme pour agripper le stimulus ; frottage de la main juste après le test.
  •   0 %  : Le pouce et les doigts se ferment à la stimulation. Cette réaction peut être accompagnée par des mouvements simultanés des lèvres.

Réintégrez le réflexe

Si lors de l’observation ci-dessus vous avez remarqué un mouvement parasite (on dit que le réflexe est positif) alors il convient de réintégrer le réflexe. L’IMP étant une approche S.I.M.P.L.E. (une synthèse d’Intégration Motrice Primordiale Ludique et Éducative) nous avons de nombreuses possibilités de réintégration. Nous parlons de remodelage du réflexe primitif.

Vous trouverez ci-dessous quelques suggestions, il est généralement bénéfique de pratiquer les exercices ci-dessous durant 4 à 6 semaines après quoi le réflexe devrait être remodelé (vérifier avec l’observation).
Si tel n’était pas le cas nous vous recommandons de consulter un accompagnant en IMP qui vous aidera à atteindre cet objectif.

Voici quelques activités simples et agréables:

Brain Gym

BG7: L’activation du bras
Mettez un bras en l’air (ou à la hauteur possible pour vous) et emmenez le vers l’avant, l’arrière, l’intérieur et l’extérieur tout en résistant à ce mouvement à l’aide de votre main opposée. Maintenez une résistance à 20% de votre force pendant 8 secondes en expirant.

Auto-massage

A l’aide de l’anneau Sujok, libérez les tensions liées à l’écriture et améliorez la circulation du sang de vos doigts ou de ceux de votre enfant. Il suffit de le glisser sur chacun des doigts et de le faire rouler afin de masser toutes les zones.

Autres conseils pour développer les muscles extenseurs des doigts

  • Jouer aux billes en alternant les doigts.
  • Étaler de la pâte à modeler ou à sablé avec un rouleau à pâtisserie sans poignée.
  • Faire rebondir un ballon de basket ou envoyer en l’air un ballon de baudruche mains tendues.
  • Froisser et défroisser une feuille de papier en s’appuyant sur un plan dur avec une seule main, le pouce ou l’index.