15 novembre 2015

L’Intégration Motrice Primordiale et les réflexes archaïques

L’Intégration Motrice Primordiale (IMP) est une approche éducative sensorimotrice d’intégration des mouvements et réflexes primordiaux

Téléchargez le triptyque de présentation de l’IMP

 Les mouvements et réflexes primordiaux sont des programmes moteurs décisifs. Ils sont notre héritage ancestral qui nous accompagne depuis la nuit des temps et sur lequel se construit notre développement (sphère motrice, émotionnelle et cognitive). Leurs rôles dans notre vie de tous les jours, en particulier dans les apprentissages, sont essentiels même si nous n’avons pas conscience de leur action. Ces mouvements et réflexes primordiaux sont constitués de réflexes utérins et archaïques, de réactions de redressement, de réponses d’équilibration ainsi que de gestes et schèmes moteurs innés ou acquis.

La non-intégration d’un réflexe ou d’un mouvement primordial peut entraîner un « parasitage » dans notre fonctionnement interne et risque de se manifester particulièrement quand nous sommes sous stress ou en situation d’apprentissage. Un réflexe archaïque du bébé non-intégré va « surcharger » le système nerveux et en réduire de ce fait la disponibilité ; l’apprentissage (physique, émotionnel ou cognitif) s’en trouve affecté.

La bonne intégration des réflexes est cruciale car ils nous protègent et nous aident à fonctionner dans les situations de stress. En effet, dans les difficultés, nous avons tendance à retourner à nos premiers modèles de mouvements. De plus, les réflexes du nourrisson constituent la base (l’alphabet) pour le développement de mouvements contrôlés (phrases de mouvements). Le bon fonctionnement des réflexes archaïques est essentiel pour garder une bonne posture, bouger avec aisance, faire face aux différents défis que nous présente la vie (physiquement et émotionnellement) et faire des choix.

L’approche proposée, l’Intégration Motrice Primordiale, permet d’identifier et d’intégrer des réflexes et réactions non-intégrés à l’aide de mouvements et de procédures de remodelage simples et aisés à pratiquer seul ou à l’aide d’un partenaire. L’effet pourra être visible à différents niveaux (physique : coordination et posture ; cognitif : apprentissage et réflexion ; émotionnel, relationnel…).

La pratique peut se faire avec des bébés, des enfants, des adultes et des seniors.

À l’aide de stimulations sensorielles et motrices et de diverses activités, l’accompagnant (professionnel) en IMP aide tout un chacun à identifier puis intégrer ses réflexes non-intégrés.

L’utilisation des techniques d’IMP à des effets sur les sphères cognitives (pensée, apprentissage, scolarité, créativité…), émotionnelle (gestion du stress, confiance en soi, centrage, organisation, joie…) et physique (posture, forme, bien-être…).

Concrètement le “travail” en IMP se passe en deux temps :

  1. Identifier nos mouvements et réflexes primordiaux non-intégrés.
  2. Remodeler (intégrer) les mouvements et réflexes primordiaux qui ont besoin de l’être.

Une séance d’IMP

Une séance d’intégration motrice primordiale dure en général 1h et comprend en premier lieu un bilan complet de vos réflexes et mouvements primordiaux (entre 20 et 30 tests selon vos objectifs personnels).

L’accompagnant en IMP vous expliquera ensuite l’impact que vos schèmes moteurs non-intégrés peut avoir dans votre vie ou celle de votre enfant.

Puis le professionnel vous aidera à intégrer vos réflexes primordiaux grâce à des stimulations douces et à des mouvements simples à exécuter.

Enfin il vous montrera les exercices à pratiquer à la maison pendant 6 semaines environ (jamais plus de 5 à 10mn par jour).

 

Une vidéo de Paul Landon, créateur de  l’IMP, donnant cours :

 

Séquences rytmées avec un bébé de 6 mois

Lors d’un séminaire d’IMP en Espagne, Paul Landon a eu l’occasion de pratiquer des séquences rythmées avec un bébé de 6 mois.